Archives mensuelles : novembre 2012

Oreo 5 Talents retour de Anaïs du festival de Bruxelles

Voilà, l’aventure de Anaïs au festival de Bruxelles vient de prendre fin. Nul doute que toutes les discussions, les infos, les rencontres vont lui servir pour sa carrière future.

Anaïs Parello à Bruxelles

Financée par Oreo cette aventure unique et généreuse se renouvellera pour l’un des inscrits aux 5 talents chaque fois que cela sera possible jusqu’à la sortie en salle de Voyage Sans Retour en juin 2013. Devant le côté exceptionnel de la générosité de cette démarche, certains d’entre vous ont pu douté de la sincérité de Oreo, comme l’indique le courrier de Anaïs à la production rapportant les propos des comédiens du festival circonspects devant sa présence.

Anaïs et Dima

Mais nous sommes différents, nous souhaitons faire du cinéma différemment en permettant à tous ceux qui suivent notre travail de le partager avec nous. Le cinéma n’est pas une science exacte, c’est un métier difficile, il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. Mais il est une chose qu’il convient de ne pas oublier. Ceux qui réussissent au final n’ont jamais baissé les bras. Et ceux qui baissent les bras ne réussissent jamais. Nous avons créé le concept des 5 talents pour ceux qui ne baissent jamais les bras.

Oreo 5 Talents Anaïs partage son expérience avec vous

Bonjour tout le monde !

C’est encore les yeux remplis d’étoiles que je vous raconte mon incroyable aventure avec Oreo Production et l’équipe du film Voyage sans retour ! Il a été très difficile de quitter Bruxelles, j’y serais bien restée un peu plus longtemps. J’ai d’ailleurs failli rater mon train de retour… Acte manqué me direz-vous ?

Le voyage a donc très bien commencé : j’ai rencontré François Gérard, réalisateur de Voyage sans retour, Maya Racha, comédienne, ainsi que Noémie, de Oreo Production, qui m’ont très gentiment accueillie autour d’un thé, dès mon arrivée à la gare.

Puis, direction le Thalys ! Quelques photos, et hop, en voiture ! Le voyage s’est très bien passé, François, très accessible,  nous a montré des photos de ses voyages, et on n’a finalement pas vu le temps passer.

Arrivée à Bruxelles, je n’en croyais pas mes yeux, on nous a emmenés à l’hôtel Royal Windsor, qui porte bien son nom ! C’était tout simplement royal ! Mais pas le temps de s’y arrêter trop longtemps, j’ai profité de mon temps libre pour me promener dans les rues de la belle ville de Bruxelles, il y faisait très froid, mais c’était tellement beau !

Puis est enfin venu le moment tant attendu de rencontrer les membres du Jury : Serge Riaboukine, Philippe Faucon, Stefano Cassetti, Luca Ragazzi, Dima El-Horr, des gens tout aussi passionnants que passionnés. Il était très amusant de voir qu’ils étaient tous étonnés de ma présence :

Anaïs et Philippe Faucon

« Vous avez joué dans quel film, vous ? Vous présentez quelque chose au festival ? – Non, j’ai été sélectionnée parmi des internautes pour avoir la chance d’assister au festival et de vous rencontrer !– Ah bon ? Ca se fait, ça ? Mais c’est génial ! »

Eh oui, c’est génial, même les membres du jury n’en revenaient pas. L’initiative unique de Oreo Production est décidément à saluer !

Le soir, la projection de Voyage sans retour a eu lieu au Botanique, très bel endroit en plein cœur de Bruxelles. J’ai passé un moment très agréable en visionnant ce beau film (je vous en dirai un peu plus à propos du film en lui-même plus tard). J’ai été ravie de pouvoir en discuter avec François Gérard, véritable homme-orchestre, qui fait presque tout dans le film  (scénariste, réalisateur, comédien, compositeur…) et qui reste pourtant très modeste. Le tout s’est déroulé dans un cadre fort sympathique : musique, petits fours, ambiance Méditerranéenne assurée !

Le lendemain, quartier libre ! J’ai pu déambuler dans les petites rues bruxelloises, prendre des photos, notamment du magnifique passage St Hubert. Et comme Bruxelles c’est quand même la capitale de la bande-dessinée, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller faire un tour au centre de la BD. Ce fut donc un séjour riche en découvertes et en émotions !

Je ne remercierai jamais assez Oreo Production. Mille merci !! Continuez à aider de jeunes talents à réaliser leurs rêves, c’est extraordinaire ! Et bonne chance pour la réalisation de vos projets à venir.

Anaïs

Oreo 5 Talents Premier Jour avec Anaïs

Premier Contact, pour Anaïs avec Oreo, c’est parti pour une aventure incroyable avec le film « voyage Sans Retour » à Bruxelles.

Anaïs en partance pour Bruxelles avec le Thalys

Aucune société de distribution ou de production de films n’a jamais proposé une aventure pareille. Mais le rêve enfin se matérialise. Oreo est une société différente, animée par des ambitions différentes, prête à vous faire partager sa vision du cinéma. Cela n’est qu’un début à très vite.

Anaïs avec le président du jury Serge Riaboukine

Voyage Sans Retour embarquement immédiat pour Bruxelles avec Anaïs

Des nouvelles avant notre départ imminent avec Anaïs Parello pour l’avant première du film « voyage sans retour » Bruxelles*.

Grand place Bruxelles peinture de Ron

Vous avez étés des centaines à envoyer des messages de soutien à Anaïs, c’est très touchant de votre part. Nous ne les avons pas tous publiés, et pour cause ils étaient si nombreux. Bien sûr Anaïs en prend connaissance. Voici le message qu’elle souhaite partager avec vous :

Merci pour tous vos gentils messages, ça me fait très plaisir! Je vais bien en profiter et vous raconterai tout, promis! A bientôt, Anaïs

Anaïs partagera ici avec vous les impressions de son voyage avec l’équipe du film « voyage sans retour ». Elle vous racontera son expérience de jeune comédienne en devenir au travers de ses photos et de ses rencontres avec la presse et l’équipe du festival, avant nous l’espérons fort pour elle, d’en faire définitivement son métier.

Les inscriptions pour les 5 talents Oreo seront définitivement closes aux retardataires sous 48h que chacun soit ici remercié pour sa participation.

*Découvrez cette aquarelle de Ronald Kötteritzsch un grand peintre amateur Allemand né à Leipzig en 1961. Vous pouvez apprécier son travail par le lien sur la photo. Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager une citation chère à son coeur qu’il a repris de : Edvard Munch « Pour un artiste, l’éloge est surtout une chose dangereuse. »

Oreo 5 Talents : Anaïs Parello lève le voile

Je m’appelle Anaïs et je suis actuellement en première année aux cours Florent, à Paris.
J’ai été informée du projet « oreo 5 talents » par un site de castings sur lequel je m’étais inscrite depuis peu. J’ai rapidement décidé d’y participer.
C’est super de pouvoir donner l’occasion à de jeunes talents de se frayer un chemin dans le milieu du cinéma qui, disons-le, leur est assez peu accessible. Quand on commence dans le cinéma, on est un peu pris dans un cercle vicieux: personne ne veut de nous si l’on n’a pas d’expérience, et comme personne ne nous donne notre chance, il est justement difficile d’acquérir de l’expérience! L’idée de donner une chance à tout le monde, de placer chaque participant sur un pied d’égalité et qui plus est, sur un projet de long-métrage, m’a bien évidemment séduite. C’est un projet audacieux.

J’ai appris que j’avais été tirée au sort pour accompagner l’équipe du film « Voyage sans retour » au festival du film méditerranéen à Bruxelles il y a quelques jours. Je me suis d’abord beaucoup méfiée parce que j’avais participé au concours il y a un moment, et j’avais un peu oublié. Je ne pensais absolument pas que ça tomberait sur moi. Et comme je ne connais personne à qui cela soit arrivé, je me méfiais d’autant plus, on ne sait jamais vraiment à qui on a affaire…
L’aventure ne peut être qu’enrichissante, c’est formidable de pouvoir assister à une projection de film avec l’équipe du film! De plus, ce sera mon premier festival de cinéma et, je l’espère, pas le dernier.
En tant que comédienne, j’aspire bien sûr à pouvoir participer pleinement de la vie d’un film, qui serait également présenté à des festivals. J’ai des perspectives de carrière, je suis ambitieuse (il faut bien!) et simple à la fois. J’aimerais jouer dans des films qui me plaisent, avoir des rôles diversifiés, et en apprendre toujours plus sur ce merveilleux métier que j’ai choisi. C’est un métier dans lequel rien n’est jamais acquis, où l’on est dans un apprentissage perpétuel, et je pense que si on le voit comme cela, il est difficile de s’ennuyer. J’espère enfin pouvoir mêler ma passion pour les langues étrangères (je parle couramment anglais, espagnol et italien, en plus du français) à ma passion pour le cinéma.
J’ai hâte de pouvoir me lancer pleinement dans l’exploration et la découverte du métier passionnant de comédienne!

Cordialement,

Anaïs P.